12/12/2011 - Vous êtes candidat à l'élection présidentielle, que proposerez -vous ?

Le 2 décembre, le BLOC a invité à la maison de la chimie les candidats connus à l'élection présidentielles de 2012 à débattre sur le thème :

« Vous êtes candidat à l'élection présidentielle,

que proposerez -vous ? »
Étaient présents :

•David BELIARD pour Europe Écologie-Les verts

•Philippe JUVIN pour l'UMP

•Jean Marie Le GUEN pour le Parti Socialiste

•Joëlle MELIN pour le Front National.

Le MODEM s'était excusé. Le Front de Gauche s'est décommandé à la dernière minute.

Le débat était animé par le journaliste Philippe LEDUC.

Les représentants des candidats disposaient de cinq minutes pour expliquer leurs positions, puis des questions venues de la salle étaient relayées.

On trouvera sur cette page le compte rendu VIDÉO de ce débat :

• intervention de chaque représentant,

•puis réponses de tous les représentants aux questions ciblées posées.

Jean Marie Le GUEN devant partir assez tôt, les questions avaient pour lui été regroupées.

Aux questions initiales ciblées de Philippe LEDUC, les réponses étaient parfois beaucoup plus larges, ou décalées lors d'une autre intervention : le débat a été laissé dans sa chronologie.

•Introduction par Philippe CUQ (Le BLOC)

•Intervention de jean Marie Le GUEN (PS)

• Intervention de Jöelle MELIN (FN)

•Intervention de David BELIARD (VERTS)

•Intervention de Philippe JUVIN (UMP)

Questions ciblées :
•Convergence tarifaire public-privé

• Tarifs des actes. Secteur privé à l'hopital

•Questions à Jean Marie Le GUEN
•Assurance RCP
•Numerus clausus. Médecins à diplôme étranger
•Fond de pension. Accès aux soins
•Secteur optionnel. Convention

2011 12 02 chimie leBLOC2

27/11/2011 - Il n'y aura pas de secteur optionnel.
La trahison du secteur optionnel par ucdf

Il n'y aura pas de secteur optionnel.

(UCDF) L'actuelle majorité a représenté et voté en 2° lecture à l'assemblée nationale, l'amendement au PLFSS introduisant une modification de l'actuelle option de coordination, abusivement baptisée secteur optionnel (1).

Cette option, appendice au secteur 2 déjà existant, serait élargie avec des compléments d'honoraires limités à 50 % du tarif opposable sur 70% des actes, solvabilisés de façon obligatoire par les complémentaires. Tout est dans les détails : Cette option peut devenir un piège contre le secteur 2.

Par une malhonnêteté sémantique, le gouvernement baptise son invention du nom de secteur optionnel, comme s'il appliquait enfin les accords chirurgicaux de 2004 destinés à résoudre la problématique des praticiens du secteur 1 : vissés à des tarifs sécu gelés par l'assurance maladie jusqu'en 2016 et jugés notoirement insuffisants sur tous les bancs de l'assemblée, les secteur 1 sont exclus d'une mesure... censée être créée pour eux ! Ceci est absolument contraire aux engagements réitérés de tous les responsables politiques, jusqu'au plus haut niveau de l'état.

Avec cette disposition législative, le gouvernement va réussir le tour de force de mécontenter tout le monde : secteur 1 toujours bloqués, secteur 2 qui voient la menace d'encadrement, patients qui comprendront vite que cela ne règle rien pour leur accès aux soins. Car cette disposition a de bonnes chances de ne jamais voir le jour : le texte ne fait pas, mais donne au gouvernement la possibilité de faire, c'est à-dire de modifier ou non l'option de coordination dans les 3 mois à venir. Xavier BERTRAND avait déjà utilisé cette méthode alambiquée il y a 6 ans... et rien ne s'était passé.

Le BLOC n'a jamais pu être entendu dans le cadre de la convention sur l'impact du blocage des tarifs opposables et des dépassements d'honoraire : l'assurance-maladie a préféré traiter avec des syndicats plus malléables qui lui ont signé un chèque en blanc, c'est à dire une convention qui prévoyait la création d'un nouveau secteur... plus tard ! Ces syndicats signataires ont empoché un chèque, bien rempli celui-là, qu'ils ont touché pour prix de leur docilité. Ils semblent regretter aujourd'hui le premier chèque, celui en blanc. Ils n'aiment pas qu'on leur parle du 2°, et envisagent de traduire devant le conseil de l'ordre des médecins un confrère coupable à leurs yeux de l'avoir évoqué et qui se trouve être... le représentant de l'ordre !

Indépendamment de cette cuisine syndicale assez peu ragoutante, le syndicat Le BLOC exprime une idée simple : rien ne doit se créer qui ne soit accessible aux secteurs 1. Sur ce concept élémentaire, tous les syndicats médicaux se retrouvent aujourd'hui. Ce n'est pas si fréquent. Si les députés de la majorité s'interrogent sur leur notation de la part de la médecine libérale, qu'ils sachent qu'en votant cet amendement ils ont perdu d'un seul coup tous les A qu'ils pouvaient avoir.

La majorité politique actuelle a une dette envers les secteurs 1 du bloc opératoire auxquels elle a beaucoup promis. Cette majorité n'aurait-elle pas plus de capacité de remboursement de ses dettes que l'état grec ?

(1) oxymoron ou oxymore n. m. Alliance de deux mots de sens incompatibles. Exemples : " Cette obscure clarté " (Pierre CORNEILLE). "" Cet optionnel interdit au secteur 1 " (Xavier BERTRAND)

UCDF - PREMIER SYNDICAT CHIRURGICAL FRANÇAIS
MEMBRE FONDATEUR DU SYNDICAT REPRÉSENTATIF LE BLOC UNION AAL-SYNGOF-UCDF

UCDF - Union des Chirurgiens De France

9 rue Ernest Cresson - 75014 PARIS
Tel: 01 45 42 40 40